Démarche

Rassembler des Thononais de compétences, de professions, de genre, de Status, d’origine, de philosophies Ou de visions diverses, afin de discuter ensemble pour:

  •  mettre sur la table leurs doléances et leurs exaspérations, leurs envies et leur ambitions pour une ville/ un territoire qui est au ralenti – à l’exception de son urbanisation délirante)
  • Comment ? au travers d’une méthodologie innovante et efficace (design des politiques publiques) qui produit des solutions rapidement
  • Les citoyens vont eux mêmes être amenés à transformer leurs ressentis, leurs doléances, leurs idées en une matière utilisable (elle ne reste pas simplement à l’état d’opinion qu’on agrège et qu’on synthètise),
  • dans le cadre d’un véritable processus (design des politiques publiques), qui engage une écoute des uns par les autres, ou tout est bon à prendre, afin de trouver des actions harmonisées, qui satisferont tout le monde. Elle les satisfont car elles sont produites dans ce processus ou chacun a compris ce que peut faire ou ne peut pas faire l’autre, son voisin, sa ville, son agglomération, les services municipaux…
  • Ce processus créatif basé sur le design de service et des organisations, permet aussi d’aboutir à des idées réellement innovantes, nouvelles et concrètent
    • qui redonnent de l’estime et de la valeur à ceux qui les mettent en oeuvre et ceux qui les utiliseront,
    • qui ne sont pas forcement coûteuses puisque nous intégreront les contraintes économiques dans le processus de définition de la solution… (quelques fois les idées les plus simples sont souvent les plus efficaces).
  • Cela peut concerner le fonctionnement de la ville, de l’agglo et bien entendu les projets et actions dans tous les sujets de la vie quotidienne de nos citoyens : accès à un médecin traitant, longévité, culture, écologie, transport et stationnement, accès du logement, développement économique (A titre d’exemple on veut toujours créer des systèmes numériques alors que la majorité des personnes que l’on implique sur ce genre de processus créatif va nous proposer des solutions très matérielles et assez peu numériques).

Nous sommes convaincus que l’élu providentiel n’a jamais existé et n’existera jamais !

Voter pour quelqu’un qui porte un projet, que l’on pourrait/souhaiterait supporter, n’est pas un chèque en blanc et qu’il faut garder en tête qu’une action politique et les solutions s’évaluent avec les citoyens tout au long du mandat. Ce qui veut dire que cette démarche n’a de sens que si, après avoir co-conçu un programme, nous faisons en sorte que notre politique publique soit régulièrement évaluée, soumises aux citoyens et ré-orientées en fonction du quotidien de nos citoyens.

Et que pour pourvoir obtenir ce que des citoyens attendraient d’une ville et de son agglomération, et qui répondraient vraiment ou enfin aux problématiques du quotidien, nous devons leur permettre de contribuer et de s’impliquer pour leur ville. Rester à l’écoute des thononais
Nous voulons redonner à la mairie cette place de maison commune, un lieu ou l’on peut venir, et pas seulement pour faire une carte d’identité.

Dans l’organisation de notre collectivité, cela nous oblige nous élus, avec les agents et les services municipaux, à croiser les compétences pour réaliser des actions ou des projets qui sont aujourd’hui multidisciplinaires.

Ce qui veut dire que cette démarche n’a de sens que si, après avoir “co-conçu” un programme, nous faisons en sorte que notre politique publique soit régulièrement évaluée, soumises aux citoyens et ré-orientées en fonction du quotidien de nos citoyens.

Dans l’organisation de notre collectivité, cela nous oblige nous élus, avec les agents et les services municipaux, à croiser les compétences pour réaliser des actions ou des projets qui sont aujourd’hui multidisciplinaires.

L’utilisateur n’est plus une variable d’ajustement d’un système technocratique, il devient l’acteur et le premier maillon d’une réflexion globale.

Copyright 2018 J'aime Thonon © Tous droits réservés