Compte rendu du 22.03.2021

Les points marquants du conseil municipal du 22 mars

Un maire directif et peu constructif. La notion d’échange ne fait pas partie de son mode de fonctionnement. La co-construction n’est en aucun point facile à mettre en œuvre.

Un maire dont l’objectif est de faire des économies sur la culture pour mieux investir dans la vidéo surveillance.  Il offre ainsi une belle vision de notre avenir ainsi que de notre ville et se rapproche d’une idéologie dangereuse.

Les élus de j’aime Thonon ne s’opposent pas pour exister mais ils s’inquiètent de la direction prise par cette municipalité. Ils appellent les autres élus de l’opposition à les rejoindre pour défendre la culture. Une ville sans culture, c’est une ville sans âme !

Franck Dalibard, Quentin Duvocelle et Mélanie Desfougeres travaillent avec l’équipe de j’aime Thonon pour le bien commun et proposent des solutions pragmatiques pour l’avenir de notre ville, pas des théories de partis politiques.

Nous vous remercions de trouver ci-joint les interventions de nos élus. Nous ne disposons pas des réponses du maire pour le moment mais nous vous inviterons à les lire lors de la parution du compte rendu de la mairie. En résumé, nous avions forcément tort et Monsieur le maire raison. 

Intervention de Franck Dalibard 

Objet : subventions des associations 

Nous savons maintenant que le jeu politique c’est s’opposer pour exister auprès des partis politiques et auprès de la presse. Nous avons la chance d’avoir dans notre conseil municipal des spécialistes. 

Mais je vous rassure, nous n’avons jamais aimé le jeu politique.

 En revanche, nous avons des idées, des convictions. Nous aimons notre territoire et particulièrement les acteurs associatifs qui aident ce territoire et ses habitants. 

Nous avons également une excellente mémoire et nous n’oublions pas le travail effectué depuis de nombreuses années par des associations culturelles et même des entreprises privées, au bord de l’eau par exemple. 

Le rôle des élus n’est pas de s’opposer mais de soutenir les initiatives locales afin de favoriser le bien commun et le vivre ensemble. 

Lors du débat sur le budget des associations, vous avez justifié vos choix d’attribution des versements. Vous n’avez rien proposé d’innovant, que ce soit au niveau de la méthodologie d’attribution ou au niveau des montants. Sauf pour Thonon Evénements qui se voit amputer de certaines attributions et de fait d’une part importante de son budget.

 Je me permets de vous signaler que la description faite par vos soins lors de la réunion de préparation des associations n’est pas totalement exacte. 

Certains membres de la direction de Thonon Evénements ont connu des moments difficiles, personnellement compliqués. Je pense que le travail effectué par ses membres depuis de nombreuses années mérite un peu de compréhension et de respect. 

Vous n’êtes pas obligé d’être d’accord avec eux mais vous devez reconnaitre les investissements sans faille des membres de cette association depuis des années. 

Un autre point a retenu toute notre attention.

L’objectif clairement annoncé lors de cette réunion de diminuer le montant et la durée du festival Les Fondus du Macadam. 

Il n’est pas concevable pour vous d’avoir des spectacles payants sur une durée de 5 jours de festival. 

Vous préconisez 2.5 jours. 

Nous nous interrogeons donc sur cette future mesure. Il est important de comprendre que la culture est multiple et l’art de la rue une vraie discipline artistique.

En mai 1968 le théâtre est sorti des lieux qui lui ont été traditionnellement réservés et  il s’est transformé en spectacle de rue. Mais il a évolué depuis pour devenir une discipline artistique à part entière, avec des auteurs, des metteurs en scène et des comédiens de grande qualité. 

La logistique du théâtre de rue impose des costumes et décors simples et il y a généralement peu ou pas de matériel d’éclairage et d’amplification du son. Cependant, certaines compagnies ont développé des formes de spectacles complexes, techniquement exigeantes et se sont équipées en conséquence ou demandent aux organisateurs de leur fournir une salle. 

Il parait évident, quand on connait l’évolution de cet art, que la mise en place des spectacles payants et non payants est une excellente idée pour offrir une découverte complète de cet art à la population présente à Thonon lors des Fondus du Macadam. 

De plus, le grand avantage de cette organisation, c’est qu’elle n’est pas obligatoire. Vous souhaitez profiter d’un spectacle de rue à l’air libre, vous pouvez. 

Vous recherchez une approche plus approfondie et plus technique de l’art de la rue, vous participez financièrement en achetant un billet. Et vous soutenez la création artistique. 

Notre rôle est simplement d’aider ceux qui souhaitent participer à un spectacle payant et qui ont quelques difficultés financières en les accompagnant financièrement. 

Nous échangeons régulièrement sur l’attractivité de la ville. La Culture en est un pilier incontournable. Thonon a une chance, aujourd’hui, d’avoir un évènement de grande qualité. Il faut travailler avec les organisateurs pour l’agrandir, l’améliorer et surtout pas le diminuer. Nous devons être derrière eux. 

Il y a quelques années, j’ai été au festival de la plage des 6 pompes à La Chaux de fond. J’ai échangé avec les organisateurs qui me parlaient avec un grand respect des Fondus du Macadam. La grande majorité du public de ce festivalSuisse connaissait la France et plus particulièrement Thonon grâce aux Fondus du Macadam. 

Vous avez en revanche choisi de soutenir l’inscription de Thonon Evénements parmi le réseau de centres nationaux des arts de la rue et de l’espace public. Nous vous félicitons pour ce choix judicieux et intelligent pour notre territoire. 

Nous sommes persuadés que vous étudierez avec plaisir nos propositions concernant les Fondus du Macadam. 

Nous avons hâte d’avoir également une salle de musique actuelle labellisée SCÈNES DE MUSIQUES ACTUELLES (SMAC). 

Vive la culture, ceux qui la font et ceux qui l’apprécient. 

Merci

Objet : Dispositif de chèques cadeaux Beegift 

Lors de la commission attractivité dans laquelle Nouvelle Ere avait présenté avec M Le maire le dispositif de chèques cadeaux beegift mais aussi lors du vote au conseil municipal, nous avions émis des réserves sur ce dispositif qui n’était selon nous ni adapté à la situation ni complet. 

Nous avions préconisé une aide plus large et moins ciblée « centre-ville » dont la clientèle n’allait pas répondre favorablement à ce dispositif quelque peu difficile à utiliser pour un faible montant maximum. 

Nous n’avions pas été écoutés ne trouvant pas de crédit aux yeux du conseil municipal. 

Il est vrai que nous n’avions à l’époque que quelques connaissances sur les citoyens ,les étudiants et les associations sur l’économie et la consommation locale, sur les problématiques rencontrées par les entreprises face à une crise sans précédent et malheureusement loin d’être terminée. 

Il serait peut-être bon à l’avenir d’échanger plus longuement avec des vrais spécialistes et non avec des concepts défendus uniquement par idéologie et non pas  par connaissance du tissu économique et social de notre belle région. 

Nous sommes évidemment ravis de voter pour la continuation du plan de soutien à la consommation locale présentée à l’époque comme une aide aux commerçants du centre-ville. Nous notons d’ailleurs, avec un grand plaisir, que ce dispositif sera désormais ouvert aux associations culturelles, sportives, sociales et à leurs adhérents actuels ou futurs.

Nous aimerions connaître le bilan de la première opération déployée cet hiver.

Nous n’avons eu aucun chiffre, aucun retour sur cette opération. Il est important lors de la mise en place d’un projet d’avoir une grille d’analyse afin d’avoir un outil objectif pour le modifier, l’améliorer, le prolonger ou tout simplement le supprimer.  C’est en tout cas cette méthodologie que nous utilisons dans nos entreprises, avec nos étudiants et dans nos associations. C’est un moyen de progresser tout simplement.

Nous restons à votre écoute et nous vous proposons, une nouvelle fois, notre aide pour la mise en place d’un soutien auprès des acteurs de notre belle ville. 

Merci 

Intervention de Quentin Duvocelle : 

Objet : Quartier Dessaix – Désaffection et déclassement du domaine public et vente du tènement communal. 

Vous nous avez expliqué que le choix du projet actuel DESSAIX a été grandement motivé par la présence d’un hôtel et que ce dernier ne devrait jamais voir le jour.

Aujourd’hui vous nous demandez de vous autoriser à effectuer toutes les modalités nécessaires sur ce dossier alors que nous n’avons aucune information sur ce qui va advenir en lieu et place de cet hôtel initialement au cœur du projet.

Pourriez-vous clarifier ce point ?

Nous avons reçu des plaintes de personnes dont l’abonnement mensuel a été supprimé du fait que ces personnes vivent à l’extérieur de Thonon.

Monsieur le maire, il est possible de vivre à l’extérieur de notre ville et de faire marcher l’économie de cette dernière en y travaillant quotidiennement.

Pourquoi donc pénaliser ces personnes ?

Que comptez-vous faire à court terme pour pallier à cette problématique de parking ?

Objet : autorisation à donner à Monsieur le maire pour déposer une demande de permis de construire pour l’installation d’une grande roue. 

Il semble qu’initialement il n’ait pas été envisagé l’installation d’une grande roue. Il semble maintenant qu’il en soit question.

Evian en ayant déjà installé une, n’aurions-nous pas pu envisager autre chose afin de nous différencier de notre ville voisine ?

Serait-il possible de voir les résultats des études d’impacts et le benchmarking que vous avez effectué afin de statuer que cette grande roue sera un atout majeur pour notre ville durant cette période estivale ?

Cette esplanade en herbe est un lieu magnifique très apprécié par les familles, les touristes et bien d’autres qui prennent un énorme plaisir à se poser sur cette belle pelouse … ce choix est-il bien pertinent ?

Pourrions-nous avoir un suivi régulier des entrées et des revenus générés par cette attraction ?

Leave a comment



Copyright 2018 J'aime Thonon © Tous droits réservés